Déchiffrer la définition d’un corbusier

Publié le : 31 décembre 20206 mins de lecture

Les œuvres d’art fascinent. L’attrait résulte souvent de la contemplation de leur beauté surprenante. Qu’il s’agisse d’une œuvre antique ou d’une œuvre contemporaine, la production artistique reste un objet d’intrigue. Le monde entier a connu une telle expérience devant les ouvrages du Français Le Corbusier. Des livres ont été même écrits en vue de comprendre l’essence de ses travaux. Qu’est-ce qu’un Corbusier ? Quelles sont les pensées sous-jacentes aux œuvres de ce génie ?

Approche biographique

Un auteur se comprend par son parcours historique. L’appellation Le Corbusier est un nom de plume. Il se donna cette dénomination, pendant qu’il écrivait dans une revue d’art et d’architecture en France. Son vrai nom est Charles-Edouard Jeanneret-Gris. Il a vu le jour le 06 Octobre 1887 dans la commune du Chaux-de Fonds en Suisse. Il est décédé le 27 Août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin en France. Sa vie d’artiste est marquée par ses œuvres en architecture, peinture, design et sculpture. En 1914 il ouvrit son cabinet d’architecte en Suisse. Cette année-là est marquée par le début de la première guerre mondiale.

Il a vu dans ce conflit armé une opportunité de promouvoir sa production artistique. En effet, en 1917 il a déménagé en France pour participer à la reconstruction d’après-guerre. Il divulgua ses pensées nouvelles à travers une revue d’art et d’architecture nommée l’Esprit-nouveau. Jeanneret concrétisa ses nouvelles perceptions de l’architecture en 1928. Il construisit à Poissy en région parisienne la villa Savoye. Cette réalisation est une application directe des nouvelles techniques inventées par Le Corbusier dans son ouvrage intitulé Urbanisme, paru en 1924. Il y écrit les cinq points de l’architecture moderne. Ces cinq points sont accessibles sur ce site. Ainsi, le Corbusier est un artiste de la modernité, un artiste de la reconstruction.

Le Corbusier, un artiste humaniste 

Jeanneret-Gris a exprimé dans ses revues et ses livres les pensées sous-jacentes à ses créations. Les commentateurs de ses travaux y découvrent des liens intrinsèques entre humanisme, modernité et art. En quoi consiste la modernité dans l’art ? La notion de modernité est un héritage venant des penseurs, scientifiques et philosophes du siècle des Lumières. Cette innovation intellectuelle consiste à ramener à l’être homme le centre du développement du savoir et de la société. L’époque précédente était caractérisée par une organisation sociale fondée sur l’idée d’une monarchie de droit divin. Cette pensée se base sur la suprématie de la révélation divine et donc sur des sciences religieuses. La modernité va enlever à ce domaine son statut d’hégémonie. Elle lui substitut la prééminence de la raison humaine et sa liberté.

En conséquence, des principes humanistes vont être érigés : les principes d’égalité et du progrès fondé sur la raison communément partagée entre les hommes. Les travaux signés Le Corbusier s’inscrivent dans ce courant de pensée humaniste. Cependant, les écrits de l’artiste évoquent des éloges sur le développement scientifique et technique. Ce développement pris son essor à la suite du siècle des lumières, c’est-à-dire au XIXe siècle. Les œuvres d’art de Jeanneret-Gris sont marquées par une compréhension de l’importance de la science dans le développement social. Ceci est visible à travers la rationalisation de l’architecture et de ses tableaux. L’artiste voulut apporter le bonheur aux hommes à travers une pensée nouvelle du logement magnifié par la peinture. Le Corbusier se révèle ainsi comme un artiste humaniste et rationaliste.

Un style novateur

L’originalité des œuvres d’art de Le Corbusier réside dans la combinaison des domaines artistiques différents en une seule production. Par exemple, la renommée de l’architecture de Le Corbusier est due à un usage particulier de la peinture dans le design d’une construction. Parmi les cinq points de l’architecture moderne, la polychromie est un concept clé. Elle se révèle en tant que guide de couleurs à utiliser pour sublimer une construction. La même remarque est aussi observable à travers ses tableaux. La couleur ne joue plus un rôle accidentel mais elle obtient une fonction essentielle. Selon ses dire, la couleur devient une partie à part de l’architecture. La couleur va agir spécifiquement sur la lumière reflétée par la construction. En outre, l’artiste préfère insérer l’idée d’une autonomie d’habitation. De ce fait, il privilégie une élévation en hauteur et une présence d’espaces fonctionnels. Finalement lumière, hauteur et espaces fonctionnels sont les caractéristiques fondamentales du style de Le Corbusier.

Un public international

La renommée de Charles-Edouard Jeanneret-Gris atteint toute la planète. L’Unesco a inscrit 17 de ses œuvres à la liste de son patrimoine mondial. Parmi ces œuvres, 10 se trouvent en France, 2 en Suisse, une en Belgique, une en Allemagne, une en Argentine, une en Inde et enfin une au Japon. Ces œuvres architecturales se répartissent en villas, immeubles et chapelles. La production artistique de Le Corbusier est immense. Il a réalisé près de 450 peintures et 7 000 œuvres sur papier. Ces dernières sont vendues actuellement à un prix estimé entre 20 000 à 250 000 euros. Les tableaux puristes arrivent jusqu’à 4 millions d’euros. 

Plan du site